Index
Suivante
Précédente
DE CAPDENAC À ARVANT • VIC-SUR-CÈRE > THIÉZAC

DE CAPDENAC À ARVANT • DESCRIPTION

GRAND HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS
 
GRAND HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS
VIC-SUR-CÈRE • 44° 58' 36.9" N , 02° 38' 11.5" E

LE GRAND-HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS

“ En 1898, vingt ans après l'arrivée du chemin de fer, la Compagnie des Chemins de Fer de Paris à Orléans inaugure le "Grand-Hôtel" de Vic-sur-Cère - modeste station thermale en cours de rénovation par l'entreprenant Antoine Fayet maire de 1896 à 1909 - desservie par voitures directes depuis Paris. La publicité est abondante : affiches, brochures à l'image de "L'Orléans à toute Vapeur" publié en 1908 décrivant "dans la vallée de la Cère paysage d'idylle dans le cadre de montagnes, la station thermale de Vic-sur-Cère est le rendez-vous favori des touristes, surtout depuis que la Compagnie d'Orléans y a construit un grand hôtel qui est le modèle du genre". Il est à noter une mosaïque représentant le site vicois en gare de Tours contemporaine du "Grand-Hôtel" (1896-1898).

Dans son édition du service d'hiver 1903-1904, le Livret-Guide officiel des Chemins de Fer d'Orléans précise que l'hôtel ouvert du 1er juin au 5 octobre de chaque année "est situé dans un parc clos et boisé de cinq hectares à côté d'une forêt. Altitude 750 mètres au-dessus du niveau de la mer. À cinq minutes à pied de la station de Vic-sur-Cère. Omnibus à tous les trains. Voisin de l'établissement hydrothérapique et de la source minérale. Voisin d'un casino avec troupe d'opérette et de comédie jouant pendant la saison. Éclairage électrique dans toutes les chambres. Ascenseur. Grande salle à manger de 100 couverts. Restaurant. Billard. Grande véranda fermée de 40 mètres de longueur. Distribution à tous les étages d'eau potable reconnue d'une pureté exceptionnelle par l'Institut Pasteur. 55 chambres à un et deux lits. Balcons. Belle vue sur la Vallée de la Cère et sur la montagne. Jeu de lawn-tennis. Bains dans l'hôtel. Boîte aux lettres dans l'hôtel. Télégraphe à la station et à la ville. Location de voitures pour excursions."

La relation par train de nuit de Paris-Quai d'Orsay à Vic-sur-Cère s'effectuait en 14 heures 35.

Après le premier Conflit mondial, la référence au Grand-Hôtel disparaît progressivement des supports publicitaires du P.O. qui ne présentent plus que les cinq stations thermales auvergnates de La Bourboule "la reine de l'arsenic et le paradis des enfants", du Mont-Dore "providence des asthmatiques", de Saint-Nectaire, de Royat-les-Bains "bienfaisance des cardiaques" et de Châtelguyon "capitale du ventre".

En 1937, le domaine est cédé à la compagnie d'assurances La Séquanaise puis, en 1946, il devient une maison de repos et de convalescence de la Sécurité Sociale (Centre médical Docteur Maurice Delort). ”

 
 
 
AFFICHES DE F. HUGO D'ALESI
GRAND HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS
GRAND HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS
VIC-SUR-CÈRE • 44° 58' 36.9" N , 02° 38' 11.5" E
GRAND HÔTEL DE LA COMPAGNIE D'ORLÉANS
MONOGRAMME FIGURANT SUR LE SERVICE DE TABLE DU GRAND HÔTEL DE VIC-SUR-CÈRE
RÉFÉRENCES
  • Le Réseau du Chemin de fer de Paris à Orléans de 1838 à 1908 - L'Orléans à toute Vapeur • Henry Haguet
  • CHEMIN DE FER DE PARIS À ORLÉANS • Livret-guide officiel • Service d'hiver 1903-1904