Index
Suivante
Précédente
EYGURANDE-MERLINES ➤ BORT-LES-ORGUES ➤ MIÉCAZE

PAR LA PORTIÈRE D'EYGURANDE À AURILLAC EN 1933

PAR LA PORTIÈRE D'EYGURANDE À AURILLAC EN 1933

“ Après EYGURANDE (426 kil. de Paris), la ligne s’encaisse dans les gorges boisées, profondes et sinueuses du Chavanon, traverse plusieurs ponts et tunnels, et débouche dans la pittoresque vallée de la Dordogne. Après MIALET (25 kil. d’Eygurande), on aperçoit les ruines du château de Thynières, ainsi que le beau château féodal de Vals. La voie s’engage dans un défilé, pour atteindre, bientôt après, BORT-LES-ORGUES (34 kil. d’Eygurande).

BORT-LES-ORGUES, petite ville industrielle, est un excellent centre de tourisme. Passée cette agglomération, belle vue sur la ville et les « orgues » ; laissant à gauche la ligne de Neussargues, on franchit la vallée de la Rhue, pour longer celle de la Sumène. On passe par SAIGNES-YDES, qui dessert YDES (eaux minérales froides, laxatives, diurétiques et dépuratives). La voie quitte ensuite la vallée de la Sumène, traverse la bassin houiller de CHAMPAGNAC-LES-MINES, et, après LARGNAC, laisse découvrir sur la droite les tours et les murailles du château de Charlus. On traverse ensuite la Sumène sur un beau viaduc de 300 mètres, pour déboucher dans le bassin houiller de Vendes.

Après VENDES (54 kil. d’Eygurande), on gravit jusqu’à JALEYRAC-SOURNIAC la longue rampe, très raide, de Vendes , d’où l’on découvre, notamment après avoir franchi la profonde vallée du Mars, des vues admirables, avant le plateau de Mauriac. De plusieurs viaducs qui se succèdent, coups d’œil superbes sur les vallées et les montagnes, particulièrement à droite. Après le viaduc de Labiou, l’on atteint MAURIAC.

MAURIAC est une ville ancienne et pittoresque ; après cette station, viaduc sur le vallon des Agals. Halte de SALINS, célèbre par sa cascade ; le train passe sur un viaduc de 14 arches, au-dessus de cette belle chute naturelle.

La voie traverse la petite station de DRUGEAC (82 kil. d’Eygurande) qui dessert le centre de tourisme de SALERS (12 kil. de Drugeac, altitude 951 m.). Les tunnels se succèdent rapidement. Belle vue à gauche sur le château de Branzac (XVe s.). Des magnifiques ouvrages d’art parcourus par la ligne, l’on domine, notamment à Saint-Christophe, les splendides gorges de la Maronne ; peu après, l’on remonte l’Etze ; à MIÉCAZE, l’on rejoint la ligne de Saint-Denis-près-Martel ; de Miécaze, on peut aller visiter les belles gorges de la Cère qui s’étendent de Laroquebrou à Laval-de-Cère, et à VIESCAMP-SOUS-JALLÈS on atteint la ligne de Figeac et Capdenac. Bientôt après, AURILLAC (559 kil. de Paris). ”

BORT-LES-ORGUES
RÉFÉRENCE