Index
Suivante
Précédente
DE MEAUX À LA FERTÉ-MILON

MAREUIL-SUR-OURCQ ➤ LA FERTÉ-MILON • RECONSTRUCTION DU SOUTERRAIN DE QUEUE D'HAM (1940)

RECONSTRUCTION DU SOUTERRAIN DE QUEUE D'HAM (1940)
RECONSTRUCTION DU SOUTERRAIN DE QUEUE D'HAM (1940)
MASQUE DE TÊTE ET GALERIES DE BASE ET DE FAÎTE
LIGNE 072 TRILPORT - BAZOCHES • TUNNEL DE QUEUE D'HAM (400 M) • PK 76
MAROLLES (60) • 49° 09' 26.0" N 03° 05' 23.4" E
RECONSTRUCTION DU SOUTERRAIN DE QUEUE D'HAM EN 1940 ()

Dans les souterrains, les destructions furent exécutées soit à proximité des têtes, soit, mais plus rarement, dans la partie centrale. Chaque destruction s'est traduite par l'effondrement, sur une longueur d'environ 30 métres, de la voûte, des piédroits et du terrain subjacent.

Pour la remise en état on appliqua, suivant le cas, les solutions ci-après :

  • Prolongement de la tranchée d'accès jusqu'à la partie saine du souterrain et établissement d'une nouvelle tête.
  • Rétablissement du souterrain à ciel ouvert en fouille blindée.
  • Rétablissement par fouille en galerie par les méthodes habituelles de construction.
    • a) Par galerie de faîte et abatages complets, voûte et piédroits.
    • b) Par galerie de piédroits, puis par galerie de faîte et abatage de voûte.
      Méthode plus longue mais plus sûre pour construire dans les éboulis. On l'employa dans le souterrain de la Queue d'Ham, ligne de Paris à Longwy, P.K. 76.624. Pour une brêche de 24 mètres située au centre du souterrain à 190 environ des têtes. On exécuta directement les galeries latérales de piédroits en les attaquant des deux bouts (quatre attaques), les piédroits furent construits ensuite par tiers, par abatage en partant de ces galeries.
  • Dans le rocher par déblaiement direct avec étaiement des blocs, reconstitution du revêtement et bourrage des vides ensuite.
  • Par déblaiement en grand de l'entonnoir par le dessus (Souterrain de Vierzy, ligne de Paris à Soissons, P.K. 94.206). … Ce moyen doit rester exceptionnel.
RÉFÉRENCE