Index
Suivante
Précédente
EYGURANDE-MERLINES ➤ BORT-LES-ORGUES ➤ MIÉCAZE

CHAMPAGNAC-LES-MINES • LA SOCIÉTÉ ANONYME DES MINES DE CHAMPAGNAC EN 1943

MINES DE CHAMPAGNAC
 
 
 
CHAMPAGNAC-LES-MINES (15) • 45° 20 54.9" N 02° 26' 11.5" E

SOCIETE ANONYME DES MINES DE CHAMPAGNAC (CANTAL) EN 1943 [*]

Constitution

Société française, constituée en 1895, pour une durée de 99 ans.

Siège social

Paris : 75 rue Saint-Lazare.

Siège administratif et d'exploitation : Ydes (Cantal).

Objet

L'exploitation des houillères connues sous le nom de Champagnac (Cantal) et des divers immeubles qui en dépendent. La fabrication d'agglomérés, du coke et de tous produits de la houille, et d'une manière générale la production et le commerce de tout ce qui se rapporte à l'industrie houillère, ainsi que toutes les opérations commerciales, industrielles, financières, immobilières et mobilières se rattachant directement ou indirectement à cette industrie.

Conseil d'administration

MM. Paul Riban, Président-Directeur Général ; Pierre Deramond, Victor Dirand, Pierre Lafarge, Henri Schaffner, Marcel Varene, Administrateurs.

Directeur de l'exploitation ; M. Jacquard.

Commissaires aux Comptes : MM. Eugène Precy, titulaire ; Vautier, suppléant.

Renseignements économiques

Le domaine de la Société est situé dans la haute vallée de la Dordogne, à cheval sur les limites du département du Cantal et de la Corrèze. D'une superficie de 2.528 hectares, les concessions sont situées sur les communes de Champagnac, Ydes, Madic, Bassignac, Sauvat et Veyrières, arrondissement de Mauriac (Cantal). Ces mines se composent des gisements de houille de Lempret, Madic, Prodelles, Lagraillé et Mongroux.

L'extraction de la houille est concentrée dans trois sièges d'extraction. Le quartier nord du gisement exploité est desservi par le puits Pochet au niveau de 305 mètres. Le puits Madeleine dessert au même niveau les quartiers du centre qui exploitent le faisceau des petite et grande couches. Enfin, longtemps confiné dans son rôle d'aérage, le puis de Prodelles dessert maintenant le quartier sud. Ce dernier puits est relié par téléférique aux usines.

Les installations de surface comportent des usines de criblage, de lavage et d'agglomération, des ateliers de forge et de charpente, des batteries de fours à coke et une centrale thermique à Ydes qui fournit le courant à diverses sociétés d'électricité des départements du Cantal, du Puy-de-Dôme et de la Corrèze.

Nombre d'ouvriers et d'employés : 800 environ.

Le dernier rapport du Conseil signale que la production brute n'a pu être maintenue au chiffre de l'exercice précédent marquant un recul de 11.517 tonnes par rapport à 1940-1941. La diminution du nombre de postes de travail : 307 au lieu de 310, un amenuisement progressif des effectifs du fait de la rareté des embauchages ; une certaine fatigue du personnel dont l'alimentation moins substantielle malgré les rations spéciales accordées aux mineurs ne compensent qu'incomplètement la prolongation de l'effort demandé (54 heures par semaine au lieu de 40) ont une large part dans le fléchissement de la production. Il s'y est ajouté les difficultés rencontrées dans la mise en exploitation des couches minces jusqu'alors délaissées à Champagnac.

Au cours du deuxième semestre de l'exercice, un gros effort de préparation a dû, pour suppléer à cette défaillance, être porté à nouveau sur les faisceaux de couches habituelles et sur les méthodes traditionnelles de Champagnac et notamment sur une préparation accélérée du quartier des étages du jour -35 et de -35 à 100 mètres par lesquels doit être assurée, entre les travaux du puits Madeleine et ceux du puits de Prodelles, une liaison permanente et le déblocage d'un tonnage important aux recettes de -35 à Prodelles et de -100 mètres au tunnel.

Le solde brut de l'exploitation houillère est resté du même ordre de grandeur que pour l'exercice précédent, mais la branche « cession de courant » n'a bénéficié que d'appels rares et peu importants des secteurs abonnés et la diminution de près d'un million et demi de kwh par rapport à 1940-1941 n'assure pas une marche intéressante de la centrale.

MINES DE CHAMPAGNAC
 
 
 
 
 
  HOUILLE ÉLECTRICITÉ CHIFFRE D'AFFAIRES
(F)
Exercice Production
brute
(tonnes)
Production
de la Centrale
(kwh.)
1931-1932 142.212 10.812.531 8.904.692
1932-1933 152.393 11.958.481 8.897.045
1933-1934 160.948 14.533.241 8.609.930
1934-1935 165.235 9.683.156 8.759.665
1935-1936 159.422 8.345.495 8.544.632
1936-1937 137.402 13.671.074 10.037.212
1937-1938 149.790 12.673.469 13.993.587
1938-1939 159.263 10.672.522 15.300.369
1939-1940 168.856 10.432.610 20.760.863
1940-1941 176.712 10.271.727 24.768.969
1941-1942 165.195 10.273.727 23.309.603
MINES DE CHAMPAGNAC
MINES DE CHAMPAGNAC
MINES DE CHAMPAGNAC
MINES DE CHAMPAGNAC
MINES DE CHAMPAGNAC
MUSÉE DE LA MINE
MUSÉE DE LA MINE
 
 
05/08/1988 • CHAMPAGNAC-LES-MINES (15) • 45° 20 54.9" N 02° 26' 11.5" E
RÉFÉRENCES