Index
Suivante
Précédente
SOUILLAC ➤ SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL ➤ AURILLAC

SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL • INAUGURATION DE LA SECTION SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL À AURILLAC DU 11 MAI 1891

SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL
 
LIGNE 718 BRIVE-LA-GAILLARDE - TOULOUSE-MATABIAU • PK 175 | LIGNE SOUILLAC - VIESCAMP-SOUS-JALLÈS • PK 637
 
SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL (46) • 44° 56' 44.2" N 01° 39' 59.0" E
 

➤ Lu dans “ Le Temps ” du dimanche 7 juin 1891 (*)

DERNIÈRES DÉPÊCHES
DES CORRESPONDANTS PARTICULIERS DU TEMPS

Aurillac, 6 juin.

“ Le ministre des travaux publics a quitté Paris hier soir. Il était accompagné par MM. Sébillot, Comte, Rabier, les sénateurs et les députés du Lot, de la Corrèze et du Cantal, et enfin par M. Eiffel, constructeur du pont de Garabit, que le ministre doit visiter dans la journée de lundi.

La ligne de Saint-Denis à Aurillac, inaugurée ce matin, a pour objet d'éviter pour Aurillac, dans ses rapports avec la vallée de la Dordogne et Bordeaux, le détour par Figeac ; elle constitue le tronçon d'une nouvelle ligne à grand parcours, celle de Bordeaux à Lyon par Arvant et Saint-Étienne.

À Puybrun, M. Yves Guyot a remis les palmes académiques au maire, M. Vital.

À la sortie de la gare, le cheval d'un gendarme effrayé par les coups de canon, s'est élancé sur la foule et a renversé plusieurs personnes qui, heureusement, n'ont eu aucun mal. ”

 

➤ Lu dans “ Le Temps ” du lundi 8 juin 1891 (*)

AU JOUR LE JOUR
La ligne de Bordeaux à Arvant

“ Ainsi que nous l'avons dit hier, la ligne de Saint-Denis-les-Mantel [sic] à Aurillac, que M. le ministre des travaux publics a inaugurée hier, n'est pas une simple ligne d'intérêt local : c'est une des dernières lignes de grande communication qui restaient à construire. Elle est destinée à servir plus tard de voie directe entre Bordeaux et Lyon quand les sections de Massiac à Brioude, de Pauhaguet-Sembadel-Saint-Bonnet-le-Château à Bousau [sic] seront achevées.

Dès aujourd'hui, elle offre déjà un intérêt considérable, car elle prolonge jusqu'à Arvant la ligne absolument directe qui, de Libourne remontait la vallée de la Dordogne. Le cœur de l'Auvergne est ainsi doté de relations rapides avec la grande métropole du sud-ouest.

La ligne de Bordeaux à Arvant, constituée par la jonction successive de tronçons ouverts, à grands frais, dans une région particulièrement difficile, se sépare, à Libourne, de la ligne de Paris, croise à Bergerac la ligne de Marmande à Angoulême au Buisson et à Scoroc [sic], celle de Paris à Agen ; à Souillac la ligne qui sera bientôt ouverte de Paris à Toulouse, par Cahors et Montauban ; elle rejoint à Viescamp-sur-Jaille [sic] la ligne de Capdenac à Arvant, désormais englobée pour sa plus longue partie dans la ligne de Bordeaux à Arvant. En somme, on n'a inauguré hier que le dernier tronçon, le plus difficile, il est vrai, celui de Saint-Denis à Viescamp, long de 61 kilomètres.

La distance entre Bordeaux et Arvant est de 394 kilomètres. Un seul train figure encore à l'indicateur comme desservant la ligne ; il part de Bordeaux à 6 heures 10 du matin et arrive à Aurillac à 4 heures 54 du soir, sans prolongement sur Arvant.

M. Yves Guyot a fait, dans un équipage d'artillerie, venu exprès de Clermont-Ferrand et escorté de vingt-cinq gendarmes à cheval, son entrée à Aurillac, au milieu d'une affluence considérable.

À trois heures, devant une assistance nombreuse, a eu lieu l'inauguration du nouveau lycée d'Aurillac.

Le maire a exprimé aux professeurs ses sentiments de gratitude pour leur dévouement.

M. Cabanès, président du conseil général, a dit que, pour Aurillac, ce lycée sera un bienfait, et pour la République, un pas de plus dans l'accomplissement de son œuvre d'organisation de l'enseignement. Le lycée donnera une nouvelle pépinière de jeunes hommes dont l'esprit sera ouvert à toutes les sciences humaines, dont le cœur aura été préparé à tous les sentiments élevés par ces études des anciens, par ces études classiques trop critiquées de nos jours.

Le recteur de l'académie de Clermont-Ferrand s'est surtout attaché à montrer les progrès de l'instruction accomplis dans les départements de son ressort.

M. Rabier, directeur de l'enseignement secondaire au ministère de l'instruction publique, a ensuite prononcé un discours qui a été souvent interrompu par les applaudissements de l'auditoire.

Après avoir excusé M. Bourgeois, qui n'a pu, à son grand regret, quitter Paris, M. Rabier a donné aux professeurs dos conseils sur la direction à donner aux élèves qui leur sont confiés.

Par delà le savoir, a-t-il dit, il y a l'action ; par delà l'épreuve du baccalauréat, il y a la grande et décisive épreuve de la vie ; par delà le lycée, il y a le monde, il y a la société, il y a la patrie. C'est là, par le rôle que vos élèves sauront tenir, par l'influence qu'ils exerceront autour d'eux, par la propagande libérale de leur raison éclairée, par leur dévouement actif à toutes les nobles causes, c'est là que l'éducation du lycée doit faire ses preuves et que la vertu de vos leçons se démontrera en formant d'excellents écoliers sans doute, mais surtout des écoliers qui, plus tard, seront des hommes voilà ce que le pays vous demande, voilà la fin qui doit orienter, élever, vivifier votre enseignement.

Le ministre des travaux publics a enfin remis, au nom de son collègue de l'instruction publique, les palmes académiques à MM. Chièze, architecte du lycée ; Picarougue, professeur au lycée ; Canal, secrétaire général de la préfecture ; Alsac, maire de Saignes ; Valentin, maire de Marcenat.

Après l'inauguration du lycée, M. Yves Guyot s'est rendu au concours agricole, où il a fait une première visite. Le soir, il a assisté à un grand banquet qui lui a été offert par la municipalité, dans une des salles de la halle au blé.

Répondant aux nombreux toasts qui lui ont été portés, M. Yves Guyot a parlé du prompt achèvement des lignes intéressant le Cantal. Il a dit qu'à l'heure actuelle le Parlement et le public doivent en prendre leur parti : il est impossible de ne pas achever notre réseau de voies ferrées. Certes, l'achèvement doit avoir lieu avec toute la prudence et toute l'économie possibles, mais on ne peut s'y soustraire.

Vous avez entendu comme moi, a ajouté M. Yves Guyot, dire beaucoup de mal du programme Freycinet ; mais les adversaires de la forme républicaine eussent été trop contents s'ils avaient pu dire aux populations : « Vous voyez bien la République ; elle vous a jeté de la poudre aux yeux, elle a répandu des illusions, des promesses chimériques auxquelles elle a fait banqueroute. »

Le ministre a enfin montré combien étaient également peu justifiées les attaques contre les dépenses faites pour l'instruction publique et pour l'agriculture.

Il a terminé en exprimant l'espoir que les générations élevées avec les nouvelles formules d'enseignement seront de plus en plus fortes et feront la grandeur de la patrie.

La ville est illuminée. De toutes les localités voisines sont arrivés un grand nombre de paysans, qui donnent à Aurillac une animation tout à fait particulière. La soirée s'est terminée par une retraite militaire aux flambeaux, qui a obtenu un vif succès. ”

VIADUC DE L'AUTHRE
VIESCAMP-SOUS-JALLÈS • VIADUC DE L'AUTHRE (92 M) • 44° 55' 08.2" N 02° 16' 52.5" E
63 • SAINT-DENIS-PRÈS-MARTEL À AURILLAC • Service d'hiver Octobre 1903 à Mars 1904
     
     
    1048 2508 1050 1052       1049 2507 1051 1053 1027
      T.L. MIXTE T.L. T.L.       T.L. MIXTE T.L. T.L. T.L.
DIST. STATIONS   1.2 1.2.3 1.2.3 1.2.3   STATIONS   1.2.3 1.2.3 1.2.3 1.2.3 1.2.3
» Paris-Quai d'Orsay D 19:52 20:45 22:59 09:57   ● Aurillac D 04:33   09:27 15:09 17:05
» Paris-Austerlitz D 20:05 20:58 23:14 10:10   Ytrac   04:45   09:39 15:21 17:17
0 ● St-Denis-près-Martel D 05:46 10:01 13:52 19:37   ● Viescamp-sous-Jallès   04:54   09:48 15:30 17:27
6 Vayrac   05:54 10:29 14:01 19:45   ● Miécaze   05:04   09:57 15:41 17:39
7 Bétaille (arrêt)   05:58 » 14:05 19:49   Laroquebrou   05:14   10:07 15:52 17:48
12 Puybrun   06:06 11:00 14:13 19:57   Siran (arrêt)   05:27   10:20 16:05 18:01
17 Bretenoux-Biars   06:48 11:13 14:23 20:07   Lamativie   05:44   10:37 16:22 18:18
21 Port-de-Gagnac   06:25   14:30 20:14   Laval-de-Cère   06:02   10:55 16:40 18:36
27 Laval-de-Cère   06:35   14:38 20:22   Port-de-Gagnac   06:10   11:03 16:48 18:44
36 Lamativie   06:55   14:58 20:42   Bretenoux-Biars   06:19 07:41 11:15 16:58 18:53
45 Siran (arrêt)   07:11   15:14 20:58   Puybrun   06:30 08:05 11:24 17:07 19:01
52 Laroquebrou   07:26   15:30 21:13   Bétaille (arrêt)   06:36 » 11:30 17:13 19:07
57 ● Miécaze   07:36   15:42 21:23   Vayrac   06:41 08:31 11:36 17:20 19:12
62 ● Viescamp-sous-Jallès   07:45   15:51 21:32   ● St-Denis-près-Martel A 06:48 08:42 11:43 17:27 19:19
68 Ytrac   07:54   16:00 21:41   Paris-Austerlitz A     23:33 04:21  
76 ● Aurillac A 08:09   16:11 21:52   Paris-Quai d'Orsay A     23:43 04:31  
                           
      Neussargues                      
      11:10                      
                             
1027 N'a lieu que les jours de foire à Aurillac, savoir : le 13 janvier, le lundi de la Septuagésime, le 2e lundi du Carême, le jeudi après Pâques, le 25 mai, le 13 juin, le 6 juillet, le 7 août, le 11 septembre, le 14 octobre, le 14 novembre et le 13 décembre.
  Nota : Lorsqu'une de ces dates tombe un dimanche la foire est reportée au lendemain.
   
Gare d'embranchement.
Buffet.
T.L. Train léger.
RÉFÉRENCES