Index
Suivante
Précédente
VERS LA VICTOIRE... JANVIER 1918

LES TROUPES COLONIALES

 
TOULOUSE-MATABIAU (31) • 43° 36' 40" N , 01° 27' 13" E

“ La Grande-Bretagne et les dominions, surtout l’Afrique du Sud, restèrent attachés à des conceptions qui écartaient les colonies, au moins les Africains, de la guerre en Europe. Ils excluaient également tout recours à la conscription obligatoire ; ils le pouvaient aisément, tant était abondant le « réservoir » indien et assuré le concours des dominions.

Aussi, l’apport indien frappe-t-il par son énormité : 1 450 000 soldats qui s’ajoutèrent aux 250 000 hommes déjà enrégimentés en 1914 ; plus d’un million d’entre eux servirent hors de l’Inde : 60 % en Mésopotamie et en Palestine, 13 % à la garde de l’Égypte, 12 % en France et 5  % dans l’Est africain. ”

 
LA GUERRE DE 1914 À TOULOUSE • LES TIRAILLEURS ALGÉRIENS “ TURCOS ” EN GARE RAYNAL
TOULOUSE-RAYNAL (31) • 43° 37' 06" N , 01° 27' 04" E

“ Au total, on leva plus de 600 000 hommes dans l’Empire français : environ 30 % en Algérie, 28 % en Afrique Occidentale Française (AOF), 8,5 % en Indochine, 8 % à Madagascar ; 500 000 environ, dont un tiers des Algériens et un quart des Noirs d’AOF servirent en Europe. Les Maghrébins et les Noirs participèrent à presque toutes les offensives et jouèrent souvent un rôle de troupes de choc redoutables.

Leurs pertes se révélèrent effroyables : près d’un homme sur sept parmi les Maghrébins, près d’un sur cinq parmi les Noirs ne revinrent pas au pays. Il est vrai que la proportion des pertes fut la même parmi les fantassins métropolitains : dans le malheur de la guerre, les uns comme les autres furent tout autant sacrifiés. ”

INSCRIPTION SUR LA TOMBE DU CAPITAINE GUY HUGOT-DERVILLE
Le 5 IX 1914 quand l'Armée Française battit les Allemands sur la Marne au Nord
et près de ce tombeau sur la hauteur, Le Capitaine GUY.HUGOT-DERVILLE lutta vaillement et mourut à la tête d'une Compagnie de Marocains
recrutée et formée par lui.
Il repose là selon son désir où il a arrêté l'ennemi

Son souvenir est inséparable de celui de ses deux frères morts comme lui pour la FRANCE :
GEORGES Lieutenant au 15e R.I. le 25 VIII 1914 en Lorraine à l'attaque du bois Lalau
RENÉ Lieutenant au 4e Zouaves le 29 IV 1915 sur les hauts de la Meuse devant Mouilly.
TOMBEAU DU CAPITAINE GUY HUGOT-DERVILLE
TOMBEAU DU CAPITAINE GUY HUGOT-DERVILLE
02/04/2017 • PENCHARD (SEINE-ET-MARNE)
48° 59' 3.27" N , 02° 51' 2.62" E
JANVIER 1918
mardi 1er En Italie, les Alliés sont maîtres de toute la ligne de défense.
jeudi 3 M. Wilson affirme que les Etats-Unis continueront la guerre jusqu'à la ruine du militarisme prussien.
mardi 8 Le président Wilson, énonce un plan en 14 points pour l'organisation de la paix.
vendredi 11 À Paris, M. Pichon, parle devant les Chambres des buts de guerre de Alliés.
lundi 14 M. Joseph Caillaux est arrêté.
dimanche 20 Ouverture, à Pétrograd, de l'Assemblée consituante dissoute par ordre de Lénine.
jeudi 24 Les crédits votés à Paris montent à 106 milliards 500 millions, dont 80 milliards 200 millions pour les dépenses de guerre.
lundi 28 Le gouvernement bolcheviste déclare la guerre à la Roumanie. M. Malvy comparaît devant la Haute Cour.
mardi 29 M. von Kuhlmann, le comte Czernin et M. Trotsky se rencontrent à Brest-Litovsk, pour le traité de paix germano-russe.
RÉFÉRENCES