Index
Suivante
Précédente
LIGNES • LA CRÉMAILLÈRE DE LA "REINE DES PYRÉNÉES"
LOCOMOTIVE ÉLECTRIQUE DU CHEMIN DE FER DE LA RHUNE
LOCOMOTIVE ÉLECTRIQUE DU CHEMIN DE FER DE LA RHUNE • CHEMINS DE FER ÉLECTRIQUES (1925)

   Dans son ouvrage consacré au chemins de fer électriques, M. Bachellery, Ingénieur en Chef de la Traction à la Compagnie des Chemins de fer du Midi, écrit notamment :

    "Les locomoteurs à crémaillère sont utilisés sur des lignes dont la déclivité dépasse généralement 100 mm. par mètre. Cette déclivité atteint souvent 250 mm. par mètre. Elle s'élève même à 300 mm. au chemin de fer électrique de Corcovado près de Rio de Janeiro, et à 480 mm. sur la ligne à traction vapeur du Pilate. Ces lignes, pratiquement, sont toujours à voie étroite.

   On sait que l'effort de propulsion des locomotives à crémaillère s'exerce au moyen d'une ou plusieurs roues dentées en prise avec une crémaillère fixe posée dans l'axe de la voie.

   La circulation sur les lignes à crémaillère a toujours lieu à très faible vitesse (5 à 10 km.-h) non seulement en raison de la forte déclivité, mais également parce que la roue dentée ne pourrait parcourir à grande vitesse la crémaillère sans risque de déraillement. Aussi y utilise-t-on en principe un seul régime de vitesse, de telle sorte que, pratiquement, l'exploitation a lieu à vitesse constante.

   Il est nécessaire, d'autre part, étant donnée l'importance des déclivités sur lesquelles ces machines circulent, qu'elles disposent, pour la descente, d'un frein électrique d'un fonctionnement aussi simple et aussi sûr que possible. L'emploi prolongé de freins à frottement aboutirait en effet à une rapide détérioration de ces appareils.

   La traction par courants triphasés satisfait tout particulièrement à ces conditions, et c'est selon ce système qu'ont été au début équipées un grand nombre de lignes électriques à crémaillère. aujourd'hui cependant, l'emploi du courant continu s'est également répandu sur ces lignes."

   "La locomotive est généralement placée à l'aval du train, qu'elle pousse à la montée et retient à la descente au moyen d'un tampon central sans interposition d'organes élastiques. On se dispense alors souvent d'atteler la locomotive au train."

CARACTÉRISTIQUES DE QUELQUES LOCOMOTIVES À SIMPLE ADHÉRENCE
LIGNES
TYPE DE COURANT TYPE DE MOTEURS NOMBRE ET PUISSANCE DES MOTEURS POIDS TOTAL
Gornergrat Triphasé 500 V Induction 2 * 90 CV 11 t
Vésuve Continu 550 V Shunt 2 * 85 CV 11 t
Wengernalp Continu 1 500 V Série 750 V 2 * 150 CV 16 t
Corcovado Triphasé 750 V Induction 2 * 150 CV 15 t
Luchon-Superbagnères Triphasé 3 000 V Induction 2 * 160 CV 15 t

   La locomotive de la ligne de Luchon à Superbagnères était "sensiblement identique à la locomotive du chemin de fer de la Rhune" représentée ci-dessus.

   Ces locomotives construites par S.L.M. et B.B.C. fonctionnèrent initialement sous 3 kV 24 Hz puis, en 1929, la fréquence sera portée à 50 Hz.

RÉFÉRENCES
Haut de page